OnePiece-World

RPG
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Hidao Igmar Von Deutel dit Ricull

Aller en bas 
AuteurMessage
Ridcull
Dirigeant
Légume de l'état Major
Membre

avatar

Nombre de messages : 6
Age : 29
Date d'inscription : 28/09/2008

MessageSujet: Hidao Igmar Von Deutel dit Ricull   Dim 28 Sep - 1:07

Nom: Von Deutel

Prénom: Hidao Igmar Ridcull

Age: 74 ans

Genre: Gouvernement / Marine

Race: Humain (pour s'qu'il en reste)

Description Physique:

Physiquement, Hidao est un petit vieux voûté. C'est un homme grand, noueux, qui marche tout bonnement comme la troisième illustration du diagramme de l'évolution humaine. Il a le nez rouge qui coule tellement que ses interlocuteurs se mouchent par sympathie. Non pas qu’il paraisse réellement malsain mais il dégage une aura toutefois glaciale et assez effrayante pour quiconque sait la déceler. Vêtu du costume du parfait majordome, il a des cheveux gras, parfois grisonnant relevé vers l’arrière. Il a toujours une paire de lunette demi-lune qui rajoute encore au coté "pépé" qui le caracterise. Les nombreuses batailles et la lassitude de toute la labeur qu'il eut a executer firent de lui, un vieil homme abimé par l'age, au visage parsemé de rides, quelques fois incongrus, et au regard significatif du dedain qu'il ne tarde pas a accorder à toutes ses connaissance. Il est, également, passé maitre dans l'art de dire "merde" d'un simple coup d'oeil en coin. Le vieux se trimballe toujours une arbalette à la main, même lorsqu'il ne compte pas s'en servir (ce qui est franchement rare); simple précaution pretend-il. Apres tout, une mouette peut pointer le bout d'son piaf n'importe quand non ?

Description Morale:

En fait, il deteste tout le monde, le reste aussi. Il aime chasser, dézinguer toute sorte de chose en general et déteste qu'on le dérange quand il s'adonne à ce genre de distraction. C'est un vieillard froncierement désagreable, un brin senile sans doute, mais extremement vif d'esprit. Le probleme etant que son esprit justement est légèrement dérangé. Ce qui revient à dire que son intelligence serait au service de sa pathologie chronique. Plutot inquietant donc. Ce specimen de mauvaise fois est, il faut lui conceder cet atout, extremement brillant, chose pour le moins déconcertante au vue de sa personalité, disons, dénué de sens moral, se situant donc en permanence dans une zone d'estimation personelle ou l'extermination pure et simple d'une race protegé de bestioles (pirates inclus) peut aussi bien relever de la bonté que de la sournoiserie selon ses humeurs. Il en est bien sur de même pour l'exhibition de parties genitales en public ... pas SES parties genitales bien sur; seulement celle, prealablement séparés du reste du corps de l'emasculé, qu'il agiterai à bout de bras au milieu de la nuit en criant "Paire de roustons ! Vou'z'en manque une ?! Y'en à des toutes fraiches ici !!". Hierarchiquement parlant, on aurait pu représenter l'idée qu'Igmar se faisait de l'administration par une espèce de graphique affichant un cercle intitulé "moi, le donneur d'ordre", relié par un trait en dessous à un autre cercle plus grand intitulé "tout les autres".

Histoire

Chapitre 1 : Le debut

Hidao naquit à Logue Town, tristement célèbre comme étant le point de départ de ce qui serait alors appelé l’ère de la piraterie. Et cette nomination n’était pas fortuite. En effet, l’on n’y comptait plus les vaisseaux qui s’y arretaient laissant alors à leurs passager le soin d’admirer les planches en bois qui acceuillirent la tête de gold Rodger. Bien entendu nombreuses sont les planches en bois que Gold Rodger eut foulé. Mais celles-ci étaient les seules sur lesquelles sa tête eut été séparé du reste. Mais revenons quelques décenies auparavant. Naquit donc, d’une famille bourgeoise, jouissant d’une condition sociale élevé, un bambin. Jusqu’alors rien d’anormal bien entendu. Il était minuit. Une pleine lune planait au dessus de la fumée et des exhalations de Logue town,, bien contente que plusieurs miliers de kilometres de ciel la séparent de tout ca. Cette nuit là, un certain nombre de silhouettes emmitouflées entrèrent furtivement dans un bâtiment. Quelques minutes plus tard, les lumières d’une fenêtre du dernier étage s’éteignirent.
Enfin presque
Il se passait quelque chose là-haut. Un étrange tremblotement lumineux emplis un bref instant la fenêtre. Des applaudissements spasmodiques s’élevèrent. C’était assez amusant pour tout dire. Ce gamin qui n’avait alors guère plus de 3 semaines, construisait déjà des morphèmes. Des bribes de mots qu’il assemblait ensuite, comme s’il poussait un bête rond de bois dans la brique devant l’acceuilir, pour former une syntaxe. Bref ce gamin disposait, et le docteur en était témoin , d’une belle grosse tête bien garnie. Certains bénéficiaient également de cet apport naturel en garniture cérébrale. Mais elle constituait généralement en de la mélasse, inutilisable donc, réduisant alors le quotien intellectuel du concerné à celui d’un Bretzel.


Chapitre 2 : La fin du premier tiers

Le jeune homme était certes intelligent mais également fêlé. Cette gêne, cependant ne l’empêcha point d’accéder au poste de maire de Logue Town avec facilité, bien au contraire. Logue town avait connu toutes sortes de maires au fil des temps. Des grands des petits, des futés, des légèrement fêlés, des complètement givrés ; ils arrivaient, remplissaient leur fonctions, dans certains cas trop brièvement pour que le peintre ait le temps de terminé le portrait officiel destiné à l’hôtel de ville, et mourraient. Le premier citadin de logue town avait les mêmes perspectives d’emploi longue durée qu’un contrôleur d’échasses sauteuses dans un champ de mines.
Pourtant, s’estimaient les adjoints, il ne fallait pas trop s’en inquiéter. Le nom pouvait changer de temps en temps, ce qui comptait c’était qu’il y ait toujours un maire dont la tâche la plus importante, de l’avis des conseillers municipaux, consistait à signer des papier, de préférence, toujours de l’avis des conseillers municipaux, sans les lire au préalable.
Le maire en exercice était différent. D’abord, il était rarement chez lui sauf pour changer ses vêtements crottés. Et il criait sur tout le monde. D’abord sur ses adjoints. Et pourtant, à l’époque, on s’était félicité d’élire un maire qui n’avait pas mis les pieds à logue town depuis 40 ans.
Les conseillers principaux avaient connu tant de luttes intestines entre leurs divers ordres au cours des derniers années qu’ils s’étaient pour une fois mis d’accord sur ce dont la villa avait besoin : une période de stabilité qui leur permettrait de poursuivre leurs intrigues et machinations en paix et dans le calme pendant quelques mois. Un épluchage des registres avait mis à jour le nom d’ Hidao Von Deutel, un jeune homme qui, après avoir remporté ses diplomes de 9emes niveau à l’âge incroyablement jeune de 27 ans, avait quitté la ville pour s’occuper d’un domaine en pleine campagne. Ce choix leur avait paru idéal. Le type qu’il leur fallait. Ménage à fond, Balais neuf. Un intellectuel rural. Brave gars, fumeur de pipe, l’œil pétillant. Un bonhomme à reconnaitre les herbes, à se balader en forêt parmis ses frères les animaux. A dormir à la belle étoile, y’avait des chances. Parles aux oiseaux pensaient il.
On avait envoyé un messager. Hidao avait soupiré, laché quelques jurons et s’était mis en route.
S’il pose problème, pensaient les conseillers municipaux, ca ne devrait pas être trop dur de se débarrasser d’un gus qui parle aux arbres.
Puis, il était arrivé et en avait constaté qu’ Igmar Von Deutel parlait effectivement aux oiseaux. Plus précisément il criait aux oiseaux et ce qu’il criait en général c’était « En plein dans l’aile, saleté ! »
Pour ca, les animaux des champs et la gent ailée le connaissaient bien. Ils étaient devenu si experts en identification de silhouettes que dans un rayon de quarante kilomètres autours des terres d’Hidao, ils prenaient la fuite, se cachaient ou, dans les cas désespérés, attaquaient sauvagement à la seule vue de la pipe.
Le seul que l’affreux bonhomme ne terrifiait pas, c’était le vieux Vindounze Pelle, cent trente ans, sourd comme un pot. Il avait réussi à digérer le fait que le nouveau maire serait un de ces dingues des haies et des petites zoziaux, il allait mettre une semaine ou deux à comprendre les changements survenus et il se fendait en attendant d’une conversation polie et distinguée à partir du peu qu’il se rappelait des choses de la nature et assimilées lors du banquet municipal en l’honneur de sa nomination et auquel toute la ville était conviée. Du genre
« J’imagine que sa doit vous faire du … hummm … changement, hmmm de dormir dans un vrai lit plutôt qu’à la belle étoile ? » et : « ces choses hummm … la sa s’appelle des couteaux et de fourchettes, hmmm » et : « Ces .. humm.. machins verts sur l’œuf brouillé , hmm sa serait pas du persil à votre avis ? »
Mais comme le maire ne prêtait guere attention aux propos échangés pendant qu’il mangeait et que Pelle ne s’appercevait jamais que l’autre ne lui répondait pas, ils faisaient plutôt bon ménage

Chapitre 3 : L'antepenultieme

Cependant, et en dépis de tous ces menus defaults, les services municipaux comme la marine attitré à la bonne charge de la ville, supportaient la présence du gus au poste le plus haut situé de la ville. Ce dernier en effet avait, apparement ingurgité l’un des fruit du demon, durant sa longue période de « communion naturelle ». Fortement grandi de cette nouvelle aubaine, il avait alors put maintenir, comme désiré, une certaine stabilité dans la ville. Pour ainsi dire, les seules entorses à la loi enregistrés en ville étaient de son propre fait. Mais, une nouvelle fois ces malencontreux incidents, fruit du hasard étaient passés sous silence, pour ne pas entacher sa réputation. Effort tout à fait inutile à vrai dire puisque la mauvaise habitude qui poussait le vieil homme à brailler une fois son saoul ingurgité, faisait profiter de ses talents de chanteur à tous ses électeurs.
Bizarrement, Hidao fut élu 9 fois de suites. Une législation en vogue lui aurait interdit de se faire élire plus de 2 fois d’affiler ayant été jugée innapropriée et supprimé du code public au cours de son deuxieme mandat. Cette curieuse mais efficace manière de reigner sur logue town attira alors l’œil du gouvernement qui, ayant prit connaissance des propriétés dévolues au gaillard, ne tarda pas à lui envoyer une délégation lui faisant savoir qu’il était convoqué à Maria Joe. Une nouvelle vague d’insulte accompagna les postillons qu’il cracha au visage du jeune homme venu lui faire parvenir la requette, suite à quoi il désigna Vindounze Pelle à titre de régent durant son absence et partit sur les traces du pauvre marin qui passa en compagnie du vieillard, les pires instants de sa vie sans doute. Et pourtant, son appartenance à la marine ne lui présageait rien de bon pour le futur. Une fois arrivé à destination, Igmar passa par non moins d’une vingtaine de salle d’attente avant de se faire renvoyé chez lui sans avoir vu quiconque hormis quelques secrétaires. Un second matelot fut attitré à la garde d’Hidao pendant son retour, le premier s’étant fait porté pale pour la première fois en 8 ans de services. Le pauvre moussaillon mourut à mi-chemin dans des circonstances assez étranges semblait il et Hidao eut à terminer son trajet tout seul, profitant de son absence d’escorte pour tirer sur tout ce qui entrait dans son champ d’action, fut-ce un morse. Arrivé chez lui, le maire eut à affronter un régiment de lettres de plaintes concernant le régent qu’il avait nommé, accumulées sur son paillasson, et parmis lesquelles une lettre gouvernementale lui attitrant un numéro de liste d’attente répondant à 48. Ce soir là une chose étrange se produit ; Hidao de jura pas à l’encontre des passant comme à son habitude. Il leur tirait dessus.



Chapitre 4 : Le dernier

Une nouvelle fois réclamé par le gouvernement, le vieil homme eut à se rendre cette fois au chef d’état major de la marine. Le voyage passé sous silence, il arriva dans une salle d’attente, une seule cette fois. Puis fut reçu par un colonel quelconque. Celui-ci lui l’appela alors 48, et lui tendit un nouveau numéro : 12 sans de plus amples informations. Mais ce brouillard ne tarda pas à se dissiper. Et avec, arrivait la grande confrontation à laquelle logue town était resté indifférente jusqu’ alors. La ville profitait même d’une période de prospérité à laquelle Hidao n’était pas étrangé. Les gens se tapaient dessus d’accord. Mais en attentant, c’était à Logue Town qu’ils achetaient ce avec quoi ils se tapaient dessus. Et l’industrie armatique de la ville était fleurissante. Cette confrontation réclamait tout possesseur de fruit du démon à la marine pour être envoyé illico à Rought tell, combattre du pirate. Hidao fut de ceux la. Tout ce qui ressortit de cet épisode assez floue fut une déception. Hidao se posa dans un coin, se contentant de proférer « non » ou « stop » ou encore « Mon pied dans ton cul, sa te tente ?! » aux quelques pirates lui arrivant toute bringue dessus. Il resta alors ainsi, se cachant dans l’eau grâce à un astucieux système de poulie et de cordes lorsque la bataille venait à griller tout le paysage. En bref, il survécut. Et cet incident lui couta une partie de sa folie, au profit d’une certaine modérance, bien sur tout à fait relative dans les faits qui s’en suivirent. On put d’ailleurs constater que le numéro 12 qu’il reçut, correspondant à son numéro de liste d’attente pour accéder au siège de membre d’un conseil dont il ignorait jusqu’alors l’existance. Les 10, des 11 premiers étant mort, il accéda alors au numéro 2, le propulsant au dernier siège du conseil.

Comment avez-vous connu le forum?:
FMA world

Grade désiré
Membre des 5 etoiles

Test RP

(a venir)


Dernière édition par Ridcull le Dim 28 Sep - 1:20, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ridcull
Dirigeant
Légume de l'état Major
Membre

avatar

Nombre de messages : 6
Age : 29
Date d'inscription : 28/09/2008

MessageSujet: Re: Hidao Igmar Von Deutel dit Ricull   Dim 28 Sep - 1:08

L’adjoint frappa respectueusement à la porte du maire puis ouvrit. Un carreau d’arbalète lui cloua le chapeau melon au battant. Le maire baissa son arme et jeta un regard noir à l’intrus
« Faut pas faire des tucs aussi dangereux, dites donc ! cracha il. Vous auriez pu causer un accident grave et sa aurait encore été pour ma pomme. »
L’adjoint n’était pas parvenu à sa situation actuelle (ou plutôt à celle antérieure de dix secondes quand il baignait dans le calme et la confiance en soi, alors qu’il frôlait à présent la mini-crise cardiaque) sans une capacité exceptionnelle à se remettre de revirements soudains. Il décrocha son chapeau de la cible dessinée à la craie sur la boiserie séculaire
« Pas de mal » dit il. Aucune voix n’aurait pu sonner aussi sereine sans un effort prodigieux. « On voit à peine le trou. Pourquoi … euh… vous tirez sur la porte monsieur ?
« Réfléchissez un peu, mon vieux ! Dehors il fait noir, et ces putains de murs sont en pierre. Vous ne croyez tout de même pas que je vais tirer dans ces putains de murs ? »
« Ah, fit l’adjoint. La porte a euh … cinq cents ans, vous savez, ajouta il avec un accent de reproche parfaitement dosé.
« Sa se voit, répliqua carrément le vieillard. Un putain de grand bazar noir. Ce qu’il nous faut par ici, mon vieux, c’est beaucoup moins de pierre et de bois, et un peu plus de gaieté. Quelques gravures de chasse ou de pêche, vous voyez. Une ou deux babioles pour décorer.
« Je vas m’en occuper tout de suite », mentit doucereusement l’adjoint. Il se rappela la liasse de papiers sous son bras. « En attendant, Monsieur, vous pourriez peut être …
« Très bien, fit alors le maire en s’ enfonçant une nouvelle cigarette dans le bec. Bravo. Maintenant, faut que j’aille rejoindre Pelle. Parait que sa baraque est truffée de poules. N’auriez pas une paire de botte rembourrés par hasard ?
« Votre signature sur un ou deux …, marmonna en hâte l’adjoint.
« J’veux pas voir ces machins là, fit le vieux en le congédiant d’un geste. Trop de foutues paperasses dans cette ville, moi j’trouve. Et … » Il regarda à travers son adjoint, comme s’il venait de se rappeler un détail. « J’ai vu un gros singe se balader au rez-d’chaussé. Drôlement gonflé.
« Ah oui, fit joyeusement l’adjoint. Surement Masira le charpentier.
« L’a un animal de compagnie hein ? » répliqua le maire d’un air mauvais, l’air soudainement intéressé.
« Non, vous m’avez mal compris, monsieur. C’est lui le charpentier. On l’a appelé pour réparer les trous de pétoire que vous avez fait en me tirant dessus l’autre jour, fit l’adjoint toujours aussi joyeusement
Le maire le fixa des yeux. Le sourire de l’adjoint se figea peut à peut.
« Le charpentier est un Singe ? Vous avez engagé un putain de Singe pour réparer mon plancher ? »
« Il ne faut pas le traiter de singe, monsieur. C’est un anthropoïde. »
« Bin quoi, c’est du pareil au même non ? »
« Apparement non, il devient très … euh … agressif quand on le traite de singe »
« Il fourre pas son cul sous le nez des gens, dites ? »
L’économe ferma les yeux et frissonna . « Non, monsieur. Là vous voulez parler des gibbons. »
« Ah. » Le maire réfléchit « Y’en a pas de ceux là à travailler chez nous, quand même ? »
« Non, monsieur. Seulement le charpentier monsieur. »
« J’veux pas voir ca. J’veux pas de putain de grands bestiaux pleins de poils traîner des pieds partout j’vous dis, fit le maire avec fermeté. Debarassez vous de lui. Ramenez le dans sa jungle ou refourguez le à un zoo je m’en balance mais quand j’aurai fini les poules, j’veux plus voir ce grand macaque frotter son cul contre mes murs compris ?
« Anthropoïde monsieur. Et on dirait qu’il préfère rester ici. »
« Qu’est ce que vous en savez ? il parle ? » Le maire marqua une pose « Enfin, au moins il reste en bonne forme, répliqua il méchamment . Pas comme vous autres. J’suis allé dans les bureaux d’l’hotel de ville ce matin, et ils étaient pleins de types en train de ronfler. »
« Surement nos fonctionnaires, monsieur. Moi je dirais qu’ils ont la forme idéale.
« La forme ?
« Ah, mais monsieur, fit l’adjoint en se fendant d’un sourire indulgent, à mon avis, la forme doit être adaptée à la fonction, et je dirais que pour que celles des corps de vos employés est merveilleusement idéale pour rester assis toute la journée et manger des repas lourds et copieux. » Le gars se permit alors un autre sourire et le maire lui jeta un regard tellement de travers qu’on ne lui voyait plus que le blanc des yeux.
« C’est une blague ? fit il du ton soupçonneux du gars qui n’arriverait toujours pas à comprendre l’expression ‘sens de l’humour ‘ même si on passait une heure à lui expliquer à l’aide de diagrammes.
« Une simple observation monsieur. »
Le mare secoua la tête. « J’supporte pas les blagues. J’supporte pas les types qui cherchent sans arrêt à être drôles. Ca vient de ce qu’ils passent trop de temps entre 4 murs. Quelques courses à pieds de trente kilomètres et ces abrutis seraient bien différents .
« Bin oui, fit l’économe. Ils seraient morts.
« Ils seraient en bonne santé »
« Oui, mais quand même mort »
« Encore une blague ? » fit le maire en brassant d’un geste irrité les papiers sur son bureau « On se laisse aller, marmonna il. Beaucoup trop. La boite va à vau-l’eau. Ca roupille à longueur de journée ou sa emploie des singes à tout bout de champ. Du temps ou j’étais jeune, sa nous serais jamais venu à l’idée d’employer un macaque. » Il leva les yeux avec humeur
« Qu’est ce que vous vouliez ? lança il sèchement.
« Quoi ? » fit l’économe déconcerté
« Vous vouliez que je fasse quelque chose non ? Vous êtes venu me demander de faire quelque chose. Sans doute parsque je suis l’seul ici qui dort pas à poings fermés ni qui pousse des cris le cul dans un arbre tous les matins. »
»Euh … Là, je crois que ce sont les gibbons, monsieur.
« Quoi ? Quoi ? Essayez d’être cohérent, mon vieux ! »
L’adjoint se ressaisit. Il ne voyait pas pourquoi il lui fallait subir un traitement pareil.
« En fait, je voulais vous demander une signatu… »
« Oh foutez moi le camp. Et apportez moi une paire de bottes cloutées et une pioche. Y’a des poules qui m’attendent vous savez ! »
L'adjoint ne tarda guere à s'executer avec un zele qui en disait long sur les consequences qu\'auraient put avoir quelques secondes de trop sur sa morphologie. Courant alors dans le couloir, il parut logique et tout à son egard qu'il ne remarque pas le corsaire au visage aussi blanc qu'un mur lazuré appuyé contre le mur. Ce dernier ne se fit pas demander et profita, à defaut de sauter, de l'occasion pour penetrer dans le bureau, entamant alors la longue plainte qu'il s'était habitué à formuler à l'encontre du doyen
"Bien je ne vais pas ennuyer longtemps, je suis ici car j'ai une requête. Je m'explique, loin de moi l'idée de vous déranger sans raison, mais voyez-vous ces temps-ci mes hommes se font descendre par les votre, des corsaires ! Certes certains ont été pris baignant dans des activités illégales mais mon statut est sensé m'autoriser une certaine marge de manœuvre."

Putain d'adjoint. Ce ras du cul avait laissé entrer un morceau de choix. Cet espece de branle-sec pedant était un habitué des lieux. Il venait regulierement à logue town se plaindre d'une quelconque injustice au vieux gars puis repartait bredouille de compensations mais non de postillons. En effet le corsaire et le vieux étaient depuis longtemps de vieux camarades de prises de bec. Hidao n'avait jamais rien concedé à ce qu'il considerait comme une erreur de la nature. Pensée tout à fait legitime.

"ADJOIIINT !!" s'empressa de crier le vieux avant que Ouroubobo comme avait coutume de l'appeler Igmar, n'ait fini sa prestation. Le cris fut si violent que ses echos s'en cogneraient sans doute contre les murs d'ici une semaine encore. Le concerné accourut, esssouflé par la course qui l'avait conduit presto au bureau de son superieur, passa aux cotés du corsaire, les bras toujours croisés impassible malgré la scène.

"Pauvre sac mou ! J'vous ai dis qu'j'avai une affaire à regler avec des boules de plumes et vous m'laissez rentrer n'importe qui dans s'bureau. Espece de niche à merde ! Cette gueule de ciment j'veux pas la voir ici comprenez ?!" Continua il en designant Ourouboros du doigt, sans même se soucier des restes d'amour propres du concerné.
"Toi ! fit il à l\'adresse du corsaire. J'veux plus t'voir ici ou j'te r'monte le cul dans les epaules compris ?! Et carres-y ta marge de manoeuvre tant qu't'y es. Toi t'es corsaire, tes potes non ! Si y m'emmerdent, j'leur faconne la tête à ma manière. Avec une pelle !"

On pouvait au moins reconnaitre ca à Hidao. Il était clair et sans frioriture dans sa demarche. Le temps lui manquait, ce pourquoi il se leva derechef, l'arbalette à la main. Bien sur c'était pour les poules.

"Bon allez raccompagne monsieur. Cire lui les bottes et renvoie le sur ses planches avec une bouteille de rhum. S'ra pas dit que je sais pas recevoir quand même."

Ourouboros était resté de marbre tout le long du la plaidoirie d'Igmar. Normal pour une tête de ciment pensait d'ailleur ce dernier. Il leger fou-rire negligement retenu s'echappa d'entres les rides de la bouches du vieil homme, expulsant un bruit semblable à un pet. Non, vraiment, le corsaire n'était pas le meilleur ami de la chance. Jamais il n'avait pus s'entretenir avec Hidao en de bonnes circonstances, c'est à dire autours d'une bouteille de rhum, préalablement et integralement vidée par Hidao bien sur. Et c'était d'autant plus malheureux que ce dernier pratiquait la reception alcoolisé pres d'une fois sur deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ridcull
Dirigeant
Légume de l'état Major
Membre

avatar

Nombre de messages : 6
Age : 29
Date d'inscription : 28/09/2008

MessageSujet: Re: Hidao Igmar Von Deutel dit Ricull   Dim 28 Sep - 1:12

Votre Fruit: Pamplemousse

Qualité du fruit: Paramecia

Pouvoir du fruit: Permet d'ouvir des trous noir permettant de faire passer quelques objets d'un trou entrant à un trou sortant, l'accumulation des ouvertures de trou permettent de créer un échange infini faisant prendre à l'objet une vitesse considérable (trou du dessous donnant sur le trou du dessus, faisant tomber l'objet dans le trou du dessous etc). Il n'est aucunement question de gravité ou d'autre attraction autours de ces passages. Il ne s'agit seulement que de portes déchirant l'espace. Si leur couleur avait été jaune, on aurait appelé ca trou jaune. (sa fait pas 10 lignes mais je peut vous fournir un rp le mettant en pratique qui, lui, casera sans doute le quota demandé)

Categorie du fruit: Trou noir


Dernière édition par Ridcull le Dim 28 Sep - 11:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Red Ritchie
Capitaine puissant !
avatar

Nombre de messages : 13
Age : 109
Date d'inscription : 02/09/2008

Feuille de personnage
Exp:
0/85  (0/85)
Niv:
7/10  (7/10)
Fruit du demon: Paramecia

MessageSujet: Re: Hidao Igmar Von Deutel dit Ricull   Dim 28 Sep - 3:32

Bienvenue à toi^^, ça aurait été plus marrant d'appeler ton perso Ri D. Cull (oui elle était facile mais faut bien taquiner le gouvernement) XD *sort loin*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ridcull
Dirigeant
Légume de l'état Major
Membre

avatar

Nombre de messages : 6
Age : 29
Date d'inscription : 28/09/2008

MessageSujet: Re: Hidao Igmar Von Deutel dit Ricull   Dim 28 Sep - 17:28

boarf sors sors donc j'te retrouv'rai et je t'eternuerai dans le col. ^^
Non plus serieusement, pour ce qui est de Ridcull, la ressemblance avec Ridicule est voulue hein.

'fin merci pour ton acceuil sieur Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Smoker
Contre Amiral
The White Smoke
Membre

avatar

Nombre de messages : 26
Age : 33
Localisation : A l'affut des pirates!
Rang HRP : flemmard/étudiant
Humeur : a peut près bien (vrais 99% du temps xD)
Date d'inscription : 18/07/2008

Feuille de personnage
Exp:
0/85  (0/85)
Niv:
7/10  (7/10)
Fruit du demon: Logia

MessageSujet: Re: Hidao Igmar Von Deutel dit Ricull   Lun 29 Sep - 16:01

Bienvenue a toi autre membre de la marine. Je suis contant de plus être le seul... ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hikari Nekoka
Grand Capitaine Corsaire
Hikari le maudit
Admin

avatar

Nombre de messages : 84
Age : 28
Date d'inscription : 01/06/2008

Feuille de personnage
Exp:
0/110  (0/110)
Niv:
9/10  (9/10)
Fruit du demon: Non

MessageSujet: Re: Hidao Igmar Von Deutel dit Ricull   Mar 7 Oct - 20:21

Bienvenue !!

Je sais je suis à la bourre ... Mais tu a du lire la newterls je suis un peu au bord de la noyade en ce moment ... U_U

Je m'excuse donc de mon retard.

Après avoir lu et relut ta fiche, cogité pour savoir si j'avais bien tout compris et sorti ma bouée pour ne plus me battre avec de la chimie, j'en suis arrivé décider de te valider directement, mais avant ça ... j'ai une ou deux question ... ^^'

Est-ce que c'est bien être l'un des 5 vieux monsieur de l'état major que tu veux être (parce que si c'est pas ça je me suis planté >.<), deuxièmement ... Tu ferais mumuse avec moi dans le rp *_* ? *PAF*

Voilà 8D !! Après je te valide hillico-presto :3

_________________
Invité tu joues avec moi ? :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ridcull
Dirigeant
Légume de l'état Major
Membre

avatar

Nombre de messages : 6
Age : 29
Date d'inscription : 28/09/2008

MessageSujet: Re: Hidao Igmar Von Deutel dit Ricull   Mer 8 Oct - 13:01

Aucun probleme pour le r'tard t'en fais donc pas bounce
Alors concernant le grade, s'agit bien la de l'un des 5 legumes de l'etat major et de fait, si s'grade m'etait accepte, je pourrait effectivement "jouer" avec toi (le terme est en ne peut plus juste a mon avis Laughing )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hikari Nekoka
Grand Capitaine Corsaire
Hikari le maudit
Admin

avatar

Nombre de messages : 84
Age : 28
Date d'inscription : 01/06/2008

Feuille de personnage
Exp:
0/110  (0/110)
Niv:
9/10  (9/10)
Fruit du demon: Non

MessageSujet: Re: Hidao Igmar Von Deutel dit Ricull   Sam 11 Oct - 11:05

Pour ne pas changer je suis encore à la bourre =____=

Bon comme j'avais bien tout compris tu sera donc un des 5 légumes de l'état major (pour reprendre tes mots :3)

Comme on sait toujours pas s'il sont censé être plus puissant que le chef d'état major, je vais te mettre niveau 8 (si au cours des volume on voit que c'est des gros bourrin les niveau seront ajusté U.U)
Et pour le grade, je dirais légume de l'état major X) (si ça te plait pas je changerais ^^)

_________________
Invité tu joues avec moi ? :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hidao Igmar Von Deutel dit Ricull   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hidao Igmar Von Deutel dit Ricull
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nigiel Igmar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OnePiece-World :: Les premiers pas :: Inscriptions :: Inscriptions Marine-
Sauter vers: